Robot collaboratifs : L'intelligence industrielle avec subtilité et sensibilité

Les robots collaboratifs, appelés aussi "cobots", ont été jusqu'ici chargés des travaux pénibles ; mais à l'avenir, ils prendront en charge de plus en plus de tâches – en travaillant côte à côte avec les humains. En coopération avec ses clients et partenaires, HARTING présentera une série de scénarios et de technologies "avec sensibilité" au SALON DE HANOVRE.

"Pour Luke, de la part de Papa", est inscrit sur le petite boîte jaune. Le robot Kuka ultra-léger vient juste de de placer la voiture SIKU avec la marque HARTING dans sa boîte. Un autre robot Kuka la transporte derrière les visiteurs du salon vers la prochaine cellule de production où le second véhicule est attend déjà l'arrivée de Luke. Papa a passé la commande quelques jours plus tôt en utilisant le configurateur sur le web, spécialement configuré pour cela. Il a ensuite passé la commande au stand de HARTING au SALON DE HANOVRE (hall 11/C15) en utilisant un code QR sur son téléphone mobile.

L'usine intelligente "HAII4You" de HARTING fait alors la démonstration d'intégration verticale complète d'une petite voiture du client à la fabrication souple du produit réalisée au sein de cellules de production auto-suffisantes et pourtant entièrement intégrée au réseau. Les activités au sein de chaque cellule de production sont assurées par un robot collaboratif KUKA ultra-léger. Les produits sont transportés d'une cellule à l'autre par un robot mobile Kuka iiwa.

PerFact Innovation, une société partenaire du réseau MICA.network, a créé des jumeaux numériques de l'équipement et des robots.

PerFact Innovation, une société partenaire du réseau MICA.network, a en plus créé des jumeaux numériques de l'équipement et des robots. Ceci consiste à générer une image numérique du processus de production qui peut être utilisée pour visualiser et simplifier la maintenance à distance et conditionnelle. La société Expleo procède à l'acquisition des couples de serrage sur les pinces des robots afin de détecter des signes d'usure. Pour ce faire, les données stockées sont dans Microsoft Azure cloud sont évaluées et comparées avec celles de l'historique. L'équipement sur le stand de HARTING présentera toute la gamme des méthodes modernes de production et de connectivité associées au thème du salon : Industrie Intégrée – Intelligence Industrielle.

Une start-up suédoise créée la prochaine génération de postes d'assemblage

Un poste pour l'assemblage intelligent et collaboratif de pièces de petite taille est au centre du modèle économique de MTEK. Cette société récente de Suède présente un poste d'assemblage doté d'un robot collaboratif sur le stand de HARTING. Le robot ABB à deux bras est capable de détecter et de saisir des objets de petite taille. Il est utilisé au côté d'humains pour assurer le travail d'assemblage et les tâches manuelles.

Le modèle économique de MTEK est basé sur la commercialisation du logiciel en tant que service pour l'exécution et la surveillance des processus. "MICA et RFID transforment le poste d'assemblage et la séquences du processus en une unité intégrée avec une traçabilité complète," dit Olaf Wilmsmeier, responsable du développement commercial du RFID chez HARTING, expliquant sa satisfaction concernant la coopération avec l'entreprise suédoise. Wilmsmeier a fourni une assistance à MTEK lorsqu'ils ont procédé à l'intégration de la technologie RFID UHF de HARTING. Il connaît déjà l'entreprise du projet conjointe "Factory in a Box" mené avec NOKIA qui était l'un des points phares du SALON DE HANOVRE en 2018.

Simulation du processus humain de préhension

Les chercheurs ont travaillé sur les évolutions futures du processus de préhension des bras du robot et des pinces en les enrichissant d'une capacité de perception haptique. En coopération avec Shadow Robot Company Ltd, HARTING présente seulement la façon dont les technologies avancées se comportent dans ce domaine. La société britannique a conçu un main de robot dotée des fonctionnalité et aux dimensions d'une main humaine de façon à pouvoir développer des algorithmes pour simuler le processus de préhension d'une main humaine. La main possède 24 articulations, dont 20 peuvent être contrôlées indépendamment les unes des autres. Sa capacité à effectuer des rotations dans toutes les directions, lui permet d'appréhender des objets de façon précise et fiable.

Des capteurs multifonction ont été intégrés aux aux bouts des doigts pour mesurer différentes fonctions comme la sensibilité de la pression, la température et les vibrations. Les bouts des doigts de la main du robot ont été conçus par HARTING AG à Bienne en Suisse en utilisant la technologie 3D-MID (Mechatronic Integrated Device). Ceci permet d'installer des fonctionnalités de capteurs directement dans un corps de base à trois dimensions.